Навчальний посібник з французької мови для студентів технологічного відділення спеціальності: «Бродильне виробництво і виноробство» стаціонарної та заочної форм навчання

Про матеріал
Посібник з французької мови за професійним спрямуванням створено відповідно до вимог програми з іноземних мов для студентів П-ІІІ курсів коледжів. Посібник має на меті розвиток навичок професійного спілкування, а також забезпечення підготовки студентів до, самостійного читання , розуміння та перекладу оригінальної літератури на французькій мові в галузі харчових технологій . Посібник призначений для аудиторної та самостійної роботи. Hавчальний посібник складається з 35 тематичних розділів. Цей посібник сприятиме створенню підґрунтя для самостійного удосконалення знань, а також навичок для ведення ділової бесіди в межах майбутньої спеціальності. Посібник охоплює загальноосвітню та спеціалізовану тематику. Тематично пов'язані тексти призначені для аудиторного та самостійного навчального читання. Матеріали текстів учні можуть використовувати для складення тематичних монологічних висловлювань. Навчальний посібник призначений як для роботи викладачів, так і студентів, для практичних занять і для самостійного, поза аудиторного опрацювання навчального мате- ріалу студентами. Створення навчального посібника з французької мови для студентів економічного відділення пов'язано з відсутністю необхідного навчального матеріалу в зручній, доступній для сприйняття, компактній навчальній формі. Перші 15 текстів призначені для письмового перекладу зі словником До решти 20-ти текстів додається словник (Vocabulaire), у якому даються з перекладом слова й вирази, що можуть створити утруднення при перекладі. До решти 20-ти текстів дається "Discussion" — запитання по даній темі, що допоможе в підготовці до бесіди по темі. Порядок вивчення тим не пов'язаний з їхнім проходженням у навчальному закладі. При необхідності викладач (учень) може вільно ними варіювати.
Перегляд файлу

Міністерство освіти і науки України

Львівський державний коледж харчової та переробної промисловості НУХТ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Навчальний посібник

з французької мови

для студентів технологічного відділення

спеціальності 5.091716 «Бродильне виробництво і виноробство»

стаціонарної та заочної форм навчання

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Львів 2008

 

Укладач Молодов Д.В. та Кузьменко Н.О., викладачі французької мови

Львівського державного коледжу харчової та переробної промисловості.

               Рецензент:                    Ланиця З.О, зам. Г.П.К іноземних мов,викладач            

                                      французької мови  Львівського державного

                                      коледжу економіки і права,МАУП.

                                  

                                       

                                  

 

                                     

Розглянуто і рекомендовано на засіданні
П.К іноземних мов
Протокол № ___ від ____                   2008р.
Г.П.К.                             ( Молодов Д. В.)

Розглянуто і перезатверджено на засіданні
П.К іноземних мов
Протокол №         від                               200   р.
Г.П.К.                              ( Молодов Д. В.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Передмова

 

 

Посібник  з французької мови за професійним спрямуванням створено відповідно до вимог програми з іноземних мов для студентів П-ІІІ курсів коледжів. Посібник має на меті розвиток навичок професійного спілкування, а також забезпечення  підготовки студентів до, самостійного читання , розуміння та перекладу оригінальної літератури на французькій мові в  галузі харчових технологій . Посібник призначений для аудиторної та самостійної роботи. Hавчальний посібник складається з 35 тематичних розділів. Цей посібник сприятиме створенню підґрунтя для самостійного удосконалення знань, а також навичок для ведення ділової бесіди в межах майбутньої спеціальності. Посібник охоплює загальноосвітню та спеціалізовану тематику. Тематично пов'язані тексти призначені для аудиторного та самостійного навчального читання. Матеріали текстів учні можуть використовувати для складення тематичних монологічних висловлювань.

Навчальний посібник призначений як для роботи викладачів, так і студентів, для практичних занять і для самостійного, поза аудиторного опрацювання навчального мате- ріалу студентами.

Створення навчального посібника з французької мови для студентів економічного відділення пов'язано з відсутністю необхідного навчального матеріалу в зручній, доступній для сприйняття, компактній навчальній формі.

Перші 15 текстів призначені для письмового перекладу зі словником

До решти 20-ти текстів додається словник (Vocabulaire), у якому даються з перекладом слова й вирази, що можуть створити утруднення при перекладі.

До решти 20-ти текстів дається "Discussion" — запитання  по даній темі, що допоможе в підготовці до бесіди  по темі. Порядок вивчення тим не пов'язаний з їхнім проходженням у навчальному закладі. При необхідності викладач (учень) може вільно ними варіювати.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Зміст

 

  1. Arbois, succès d'origine contrôlée par Henri Maire
  2. Le plus gros employeur de la ville,c'est... le leader européen du tournevis.
  3. Vous allez déguster

 

  1. COMMENT S'INITIER AUX SECRETS DU VIN?
  2. L'UNIVERSITÉ OU VIN DE SUZE-LA-ROUSSE
  3. L'ÉCOLE GRAINS NOBLES.

 

  1. PRODÉGUSTATION.
  2. UNION DES ŒNOLOGUES DE FRANCE.
  3. L'ECOLE DU VIN.
  4. LA FACULTÉ D'ŒNOLOGIE DE BORDEAUX.
  5. LES COURS DU CHÂTEAU CORDEILLAN-BAGES.
  6. L'ÉCOLE DES VINS DE BOURGOGNE
  7. L'ÉCOLE DES VINS D'ALSACE
  8. LE NEZ DU VIN
  9. Le Malesan, un Bordeaux présent sur tous les frontsDes objectifs ambitieux.

 

  1. Vins fins.
  2. Les bonnes manieres et vous.
  3.  La Bourgogne
  4. L'Industrie fraçaise.
  5. L'agriculture de la France.

 

  1.  La protection de l'environnement
  2. La protection de l'environnement (suite)
  3.  J'étudie la biologie
  4.  La chimie
  5. Histoire de la gastronomie
  6. Comment les Français mangent-ils?
  7.  Le menu quotidien des Français
  8.  Les repas
  9. Que faut-il manger?
  10. Au restaurant
  11. Recettes de cuisine française
  12. Internet

 

  1. L'ordinateur corrige les fautes et redige le texte.
  2. Logique binaire.
  3. Presentation d'un programme.

 

 

 

 

 

Arbois, succès d'origine contrôlée par Henri Maire

Le vigneron au marketing de choc, inventeur du Vin fou, a fait la renommée de la commune sise sur les contreforts du Jura. Mais aujourd'hui Arbois s'émancipe

et veut favoriser le développement d'autres industries locales.    Du




 

 

гhaut du clocher à plan carré de l'église xvic siècle, le regard dé­couvre les vieilles maisons en pierre ocre blotties le long de la Cuisance, puis le vignoble entouré de fo­rêts au pied du premier plateau du Jura. Un vignoble de 600 hectares exploité par une quarantaine de vignerons. Le plus célèbre d'entre eux, Henri Maire, au­jourd'hui âgé de 84 ans et en retrait des affaires, a fait la renommée des vins du Jura et d'Arbois, bourgade de 4 000 âmes où Pasteur vécut et travailla.

Les Domaines Henri Maire sont au­jourd'hui le deuxième employeur de la commune et son principal pourvoyeur en taxe professionnelle (un gros tiers des 8,6 millions de francs perçus en 2000). Avec 250 millions de chiffre d'affaires prévu en 2001, la société commercialise

lamoitié des vins d'appellation d'origine contrôlée (AOC) du Jura. Elle possède 400 des 850 hectares du vignoble d'Arbois, sur cinq grands domaines. Et a été la pre­mière à ouvrir au cœur du village un es­pace de vente et dégustation, Les Deux Tonneaux. Aujourd'hui, pas un vigneron qui n'ait pignon sur rue à Arbois. Inven­teur de la marque Vin fou, de l'affichage sur les routes nationales, d'opérations de prestige comme la mise en cave pour cent ans de vin jaune au restaurant pari­sien La Tour d'argent, Henri Maire a bousculé le monde feutré du vin.

Attention, les racines viticoles d'Arbois sont bien antérieures aux coups d'éclat d'Henri Maire. Il y a un siècle, le vignoble du Jura comptait 20 000 hectares, dont plus de 2 000 en Arbois, où une société de viticulture avait été créée dès 1856 et où la

Fruitière viticole est née en 1906. Arbois fut la première AOC de France, classée ainsi en 1936 par le tout nouvel Institut national des appellations contrôlées... créé par l'Arboisien Joseph Girard. C'est sur ce terrain favorable qu'est venu s'ins­taller en 1939 Henri Maire. Le phylloxéra puis la surproduction avaient eu raison de la prospérité viticole du massif. La plupart des agriculteurs cultivaient la vigne en marge de l'élevage, mais les plants fins étaient rares et la récolte surtout destinée à une consommation domestique.

A partir des parcelles acquises par sa famille dans l'entre-deux-guerres, Henri Maire a travaillé dès 1945 à la constitution d'un vignoble cohérent. Depuis 1966, le domaine de Boichailles, au cœur de ses terres, accueille les chais et le siège social. C'est là que travaillent aujourd'hui près

de 200 personnes, entre la vigne, la vini­fication et l'administration. Le gros des troupes n'est pas à Arbois mais disséminé dans toute la France : ce sont les 400 re­présentants qui assurent, par la vente di­recte, les trois quarts du chiffre d'affaires de la société. Les ventes aux Deux Ton­neaux ne représentent que 4 % du total. « Mais c'est là que nous fabriquons le nouveau client, explique le patron du magasin. Ensuite, le lien est entretenu par le représentant local. »

Si le marketing et l'export sont dirigés de­puis Paris, Arbois reste le lieu où s'élabore le produit. Henri Maire cultive 300 hec­tares de vignes et achète la vendange de 200 autres hectares. « La société joue un rôle de modérateur pour les AOC Jura, as­sure Pierre Menez, président du direc­toire. Nous nous engageons à acheter tout ce qu'on nous propose, raisins et même vins, évidemment pas à n'importe quel prix. »

 

 

Le stock en AOC Jura

représente environ 100 millions de francs. Mais la puissance de la société Henri Maire, totalement intégrée de la vigne au verre, fait de l'ombre aux vignerons indé­pendants d'Arbois. Seuls contrepoids : la Fruitière viticole, qui regroupe une tren­taine de propriétaires récoltants, et le Do­maine de la Pinte, prestigieuse propriété d'un Bourguignon, entrepreneur de tra­vaux publics. La concurrence est rude. L'essor d'Henri Maire a cependant créé une émulation. « Nous avons innové, rap­pelle Henri-Michel Maire, fils du fonda­teur et aujourd'hui directeur général, avec la plantation à la californienne (3 mètres entre les rangées), la machine à vendan­ger, le sécateur électrique. » Aujourd'hui, de jeunes viticulteurs s'installent encore à Arbois. Il faut dire que l'audace publici­taire d'Henri Maire a fait connaître le vil-



 

lage et ses vins au-delà des frontières. La géographieafaitlereste:longtemps située sur la seule voie nord-sud (N83), la com­mune a vu s'arrêterAllemands, Hollandais et Britanniques. En 1961, Henri Maire créait La Finette, qui reste l'un des restau­rants les plus importants du Jura en chiffre d'affaires. Aujourd'hui, la petite ville est fière de compter le seul deux-étoiles au Michelin pour la Franche-Comté, Le Pa­ris de Jean-Paul Jeunet.

Mais c'est en 1995, année du cente­naire de la mort de Pasteur, qu'Arbois a connu un nombre record de visiteurs. Depuis, ils sont moins nombreux. « Je n 'ai pas les yeux rivés sur la viticulture », confie Raymond Page, maire d'Arbois et ancien président de la Fruitière viticole. Son pré­décesseur avait investi près de 5 millions de francs dans la rénovation du château Pécauld, pour y installer un Institut du vin ainsi qu'un musée. Raymond Page a au­jourd'hui une autre priorité : créer une nouvelle zone d'activité artisanale dans le cadre de la récente communauté de communes. Une vingtaine d'hectares ont été mis en réserve dans le plan d'occupa­tion des sols. Les industriels locaux (fon­derie, charpente, transports) sont en ef­fet en pleine expansion. Le plus gros employeur de la ville, Bost Garnache In­dustries, leader européen du tournevis, compte'310 employés.

 

 

 

Le plus gros employeur de la ville,

c'est... le leader européen du tournevis.

la municipalité a aussi racheté cette année des surfaces à aménager en parcelles constructibles. « Arbois doit conserver sa ceinture verte, et en même temps il faut répondre à la demande des particuliers. Or, les terrains les mieux exposés sont oc­cupés par des vignes », explique Ray­mond Page. Deux agences se partagent un marcrié de l'immobilier florissant, qu'il s'agisse de surfaces commerciales, très prisées des vignerons, ou d'habitat privé. Avec le risque de faire du village une résidence secondaire pour Parisiens ou Lyonnais. Arbois a la chance d'être depuis 1981 à moins de 5 kilomètres de la gare TGV de Mouchard, ce qui met le vignoble jurassien à 2 h 30 de Paris. Pourtant, même la société Henri Maire, qui réalise 10 % de ses ventes à l'export, ne fait pas venir plus d'une dizaine d'étrangers par an en Arbois. C'est elle qui va au-devant de ses 800 000 clients. Grâce à un budget promotion de 17 millions de francs par an (affichage, pub médias, stands de foire et diffusion de documents). Rien de com­parable avec les 2,3 millions du Comité interprofessionnel des vins du Jura (CIVJ) ou les 400 000 francs de l'office du tourisme ! Marie-Christine Tarby, fille d'Henri Maire et directrice générale de la société, milite pour contrecarrer l'of­fensive des vins étrangers en France. Pré­sidente depuis janvier 2000 du CIVJ, elle a fait doubler le montant des cotisations et lancé une campagne nationale en fa­veur des vins du Jura. Son regret : que Ro­bert Parker ne consacre pas une ligne aux vins du Jura dans son célèbre guide. En revanche, la grande distribution leur porte de plus en plus d'intérêt. Mais les édiles de la région sont prudents. Main­tenir une réputation viticole est presti­gieux mais coûteux.

Vous allez déguster

Vous avez des complexes quant à vos talents de dé­gustateur ? L'art subtil du bien boire - en repérant les arômes, en évaluant la qualité d'un millésime, en li­sant entre les lignes des étiquettes - est à votre portée et s'enseigne aujourd'hui partout en France. Grâce aux écoles et aux stages qui foisonnent, amateurs novices ou éclairés (genre propriétaire de cave qui veut en savoir un peu plus sur ses bouteilles), s'initient désormais au culte de Bacchus, le temps d'un week-end ou dans des cours du soir. Ces initiations réunissent tous les publics. Du retraité venu ap­prendre comment gérer sa cave à la femme au foyer désireuse d'acheter une bonne bouteille. Du cadre qui cherche à éduquer son palais au commercial sou­cieux d'étaler sa culture œnologique dans les repas d'affaires. On offre maintenant ces stages en cadeau d'anniversaire ou de mariage. Plus original et aussi couru que les éter­nelles caisses de grands crus...

Si le phénomène explose depuis cinq ans, accompagnant le nouvel engouement des Français pour le vin, se repérer dans l'offre plétho­rique est parfois difficile. Cavistes de quartiers, grands sommeliers,

comi­tés interprofessionnels ou propriétaires de domaine : tous or­ganisent week-ends et soirées. Dur de faire son choix, d'autant qu'aucun organisme n'existe pour labelliser ni même pour re -censer ces prestations. Aucun guide non plus. C'est donc à l'amateur de se frayer tout seul son chemin dans la jungle des cours, et d'éviter les escroqueries ici ou là. « Elles sont encore trop nombreuses, affirme Antoine Lebègue, auteur àuDiction-naire pratique du vin et de la dégustation (éditions Sud-Ouest). Il s'agit de stages proposés par de mauvais sommeliers mus par l'appât du gain ou par des courtiers qui souhaitent faire la publicité de leurs clients. Comment les reconnaître? Ils es­saient d'impressionner par un discours savant. »

 

 

COMMENT S'INITIER AUX SECRETS DU VIN?

L'apprentissage peut très bien commencer près de chez soi, , dans l'un des nombreux stages organisés dans la plupart des grandes villes. Ces formations d'une dizaine d'heures, en week-end ou le soir, donnent les bases de la culture du vin : le voca­bulaire de la vigne, les processus de vinification, les différents cépages, les familles d'arômes, labonne gestion d'une cave, des exemples d'accords entre bouteilles et plats, etc. On peut aussi se perfectionner. Plus ludiques et plus conviviaux que la lecture monotone de piles d'ouvrages, ces cours permettent surtout d'apprendre et de déguster en même temps. « C'est important de découvrir à la fois en groupe et en s'amusant, insiste Philippe For-Brac, élu meilleur sommelier du monde en 2000. Ça per­met de se désinhiber. On tâtonne. On se trompe. Tant pis. On recommence. Trop souvent, les amateurs sacralisent le vin, alors qu'ils doivent en faire un jeu. » Méfiance tout de même, toutes les formations ne se valent pas.

Première étape : éviter les formations qui accueillent trop de monde. Pour bien déguster, il faut être une dizaine. Pas plus de vingt en tout cas. Pensez aussi à vérifier les qualifications et l'aptitude de l'expert qui animera le cours. Il n'est pas in­dispensable de suivre les enseignements d'un œnologue, mais quelques diplômes en sommellerie ou en œnologie ne font pas de mal. En tout cas, ils préservent des escrocs.

Deuxième étape : le voyage dans les vignes ! Après les forma­tions courtes et généralistes qui balaient l'ensemble des cé­pages, direction les terroirs. Toutes les régions viticoles fran­çaises proposent des stages destinés à découvrir les attraits et les secrets de leurs crus. Avantage : sur place, on peut, en plus des cours théoriques, se balader dans les domaines, rencontrer des négociants et déguster les bouteilles dans les restaurants. Pas vraiment désagréable. Référence en la matière : les comi­tés interprofessionnels viticoles. Destinés à l'origine aux res­taurateurs, sommeliers, etc., ils se sont ouvert aux particuliers depuis une dizaine d'années, sous l'afflux des demandes. L'en­seignement y est complet, même si parfois un peu technique, et le comité, plaque tournante de l'activité viticole dans la ré­gion, dispose des meilleurs experts de l'endroit pour animer les conférences et stages. Un atout de taille. Autre solution : se rendre directement dans quelques grands domaines qui, au-delà de la simple dégustation des crus maison, montent de so­lides programmes d'initiation aux terroirs régionaux.


Troisième étape :1a gustation. Sans pratique régulière ni débouchage soutenu de bouteilles,

 risquent   de   s'effacer lentement et sûrement.

 «Lepalaisabesoind'entraînement,    souligne Christian Saint -Roche,Auteur de l’Almanach du

 Vin de la vigne (Le  Cherche midi éditeur).


Un œnologue confirmé peut goûter plusieurs centaines de crus par semaine. L'ama­teur doit en tester une vingtaine par mois pour s'entretenir et progresser. » La solution ? Passer par les clubs de dégustation. Ils sont eux aussi très nombreux. Difficile, une fois de plus, de s'y repérer. Beaucoup d'entreprises et d'institutions - dont le Sénat ou les grandes écoles de commerce - montent au­jourd'hui leurs propres structures. Renseignez-vous auprès de votre comité d'entreprise. A défaut, essayez vous-même différents clubs. Souvent, la première séance est gratuite ; cela permet déjuger de l'ambiance, du niveau et de l'organisation. Profitez-en pour dénicher le bon.

Les bases et l'entraînement acquis, les plus fervents des ama­teurs peuvent viser le stade ultime de l'expertise, en devenant dégustateurs référencés. Le statut n'existe pas en tant que tel, sauf celui reconnu par un diplôme universitaire proposé à Bordeaux. Mais plusieurs comités interprofessionnels, comme ceux de Bourgogne et d'Alsace, proposent des formations in­tensives sur une période de quatre à dix mois, sanctionnées par des diplômes professionnels. Les titulaires peuvent être appe­lés à l'occasion de concours ou de foires agricoles comme dé­gustateurs référents. Il existe par ailleurs plusieurs concours nationaux et internationaux entre clubs de dégustation, no­tamment celui organisé par la Revue des vins de France, où les as des clubs s'affrontent à coups de tests à l'aveugle - sans di-

plôme ni certification professionnelle àl'arrivée cette fois. Gare tout de même : les palais amateurs les plus affûtés se trempent dans un minimum de 150 vins différents par mois pour entre­tenir leur nez. Bonne motivation recommandée.

La référence

L'UNIVERSITÉ OU VIN DE SUZE-LA-ROUSSE

( D R 0 M E). Sans conteste La Mecque de tout amateur de vins. L'université s'est ouverte il y a seize ans dans les murs d'un château de la Renaissance construit par les prince d'Orange à flanc de montagne, entre Valence et Avignon. Près de deux mille sommeliers, restaurateurs ou vignerons viennent chaque an­née y parfaire leur art dans les grandes salles de dégustation, dans l'immense bibliothèque ou dans le vignoble expérimen­tal où poussent 88 cépages différents ! Depuis six ans, grâce au week-end initiatique mensuel, les particuliers sont admis dans ce paradis du vin. Les groupes, d'une vingtaine de personnes, découvrent la chimie des arômes, le travail du nez et les tech­niques de la vigne. L'école de cuisine, logée dans les murs, per­met de tester des associations entre crus et mets. Le grand parc de chênes verts et la cour italienne du xwe siècle aident à se re­poser de tout ce travail... Précisons que les réservations sont déjà complètes jusqu'en septembre.

A Paris

L'ÉCOLE GRAINS NOBLES.

Leplusprestigieuxclubde dégustation de la capitale. Sous le parrainage du chef Alain Dutournier, du Carré des Feuillants, il regroupe près de sept-cents membres, venus de France ou de l'étranger (Etats-Unis, Suède, japon...). Vrais connaisseurs, ces amateurs alignent dans leurs caves entre mille, pour les novices, et vingt-deux mille bouteilles. Ici, on ne déguste pas à la légère. Châteaux de renom et millésimes de qualité sont souvent au menu. Deux fois par semaine, des vignerons venus de toute la France pré­sentent leurs crus. Des cours d'initiation et de perfectionne­ment sont donnés en parallèle aux curieux. On l'aura compris, voilà une approche à la fois sérieuse, vigoureuse et rigoureuse. Compter 230 euros pour un stage d'initiation de neuf heures ( 18 vins dégustés). Les soirées dégustation pour les membres coûtent de 69 euros à 145 euros.

 

 

 

PRODÉGUSTATION.

Esprit décontracté et familial de ri­gueur. Les œnologues de cette jeune société donnentplus dans le jean-chemise que dans le costume-cravate. L'ambiance se veut à la fois studieuse et sans chichi, et la clientèle mélange curieux et vrais amoureux du vin. Les programmes déclinent week-end d'initiation à Paris ou Toulouse et voyages décou­verte dans les vignobles de Bordeaux ou de Bourgogne. Enseignement sérieux, vivant et complet (douze vins dégus­tés durant le week-end). Certainement l'un des meilleurs rap­ports qualité/prix: 129 euros la journée d'initiation, 199euros le week-end.

 

UNION DES ŒNOLOGUES DE FRANCE.

Pas de risque d'être abusé : ce sont les œnologues eux-mêmes qui or­ganisent les formations. Le contenu est un peu technique, touffu parfois - ces messieurs, les scientifiques du vin, en pin­
cent pour la chimie des arômes - mais il offre une bonne connaissance de base de la vigne et des cépages. Belle sélection de dix bouteilles par cours. A noter : des stages de dix séances permettent aussi de découvrir une grande région viticole (Bordeaux, Bourgogne, Touraine, etc.). Comptez 54 euros parséance, forfait de 229 euros les cinq.

En région

L'ECOLE DU VIN.

 

 

Montée par le Comité interprofes­sionnel des vins de Bordeaux, c'est la référence en Gironde. Les meilleurs œnologues et spécialistes des terroirs de la région dis­pensent les cours. Formules à la carte : initiation, découvertes des vins fins (graves rouges, fronsac, pomerol) ou week-end dans les vignobles du Médoc, avec dégustations dans des chais prestigieux de Saint-Emilion. Compter entre 60 et 580 euros.

 

LA FACULTÉ D'ŒNOLOGIE DE BORDEAUX.

L'université permet aux plusaccros de passer le seul diplôme d'Etat de dégustateur, le Duad (diplôme universitaire d'apti­tude à la dégustation). La formation n'offre pas de débouchés professionnels, elle permet surtout de former son palais en compagnie d'une brochette exceptionnelle d'oenologues, comme Denis Dubourdier ou Guy Guimberteau. Le cursus comprend - tout de même -162 heures de cours et de dégus­tation réparties sur un an. Nombre de places limité à quarante, candidats sélectionnés sur dossier. Mieux vaut être motivé et habiter dans la région... Comptez 2 800 euros pour financer ce cursus

LES COURS DU CHÂTEAU CORDEILLAN-BAGES.

 

Très réputés dans la région bordelaise, les stages sont organi­sés par le propriétaire du domaine, Jean-Michel Caze, et sa sœur, Sylvie. Ils se déroulent en petits comités de six à douze personnes, soit dans les locaux même de l'école du vin instal­lée à Bordeaux, soit au château, situé vers Pauillac, avec vue plongeante sur les vignobles. On y apprend l'art et les arômes des crus de Bordeaux et, luxe non négligeable, on a la possibi­lité de mêler cours de vin et cours de cuisine, proposés au sein du restaurant étoile Le Chapon fin. De quoi s'affoler joliment les papilles. L'enseignement est donné dans plusieurs langues (anglais, allemand, japonais...). Formules de 150 à 360 euros.

L'ÉCOLE DES VINS DE BOURGOGNE, l’une des for

mations les plus prestigieuses de France. Créée il y a vingt-cinq ans parle Comité interprofessionnel, l'école de Beaune propose des stages d'initiation de trois à cinq jours animés par des cher­cheurs de l'Institut national de recherche agronomique (Inra) et des œnologues. Visite des vignes et virées gourmandes com­plètent les cours. Des stages thématiques de trois jours sont pro­posés à ceux qui veulent mettre leur nez dans des domaines plus spécifiques (les bourgognes rouges) ou inattendus (les appella­tions villageoises, les Verticales — dégustation de six appella­tions sur quinze millésimes différents : beaune, meursault, cha­blis, pommard...). On y dispense même un stage sur le vin au féminin, animé exclusivement par des femmes. Au programme : dégustation de millésimes dits féminins (volnay, chamboile-musigny...) ou dits masculins (pommard, nuits-saint-georges). La différence est liée au terroir : un vin masculin sera plus char­penté et un vin féminin plus subtil. De 140 à 580 euros.

L'ÉCOLE DES VINS D'ALSACE. Seul enseignement spécifique sur le terroir alsacien. Des séminaires de deux jours sont organisés à Colmar pour des groupes de dix à vingt per­sonnes. Les cours sur les appellations d'Alsace sont complétés par des visites de domaines, une dégustation dans un château des Vosges et un dîner dans un restaurant étoile avec test d'une douzaine de vins. Compter 250 euros, sans l'hébergement.

LE NEZ DU VIN. Depui sprès de vingt ans JeanLenoir initie des milliers de curieux par ses coffrets d'arômes. A l'intérieur des boîtes, s'alignent des dizaines de fioles enfermant les fra­grances des bouquets des vins : champignon, chocolat noir,poire, cassis, acacia... A sentir pour familiariser son nez. Ce sont de parfaits compléments aux stages d'initiation. Le coffret clas­sique, de 3,5 kg et 54 arômes, coûte 260 euros. Version réduite :six arômes pour 20 euros. Et, pour 61 euros, offrez-vous le très utile coffret spécial défauts du vin : odeurs de vinaigre, de souffre, de moisi ou de bouchon à sniffer avec courage. Des cof­frets d'arômes pour le café et les cigares sont aussi proposés.

Le Malesan, un Bordeaux présent sur tous les fronts

En quelques années, ce Bordeaux est devenu leader sur son marché et a su séduire des millions de consommateurs en France et à l'étranger

C'est en 1965 que William Pitters se lance sur le marché des spiritueux, d'abord avec le porto, puis en élar­gissant sa gamme avec des whiskies. Quelques années plus tard, en 1980, la socié­té diversifie une nouvelle fois son portefeuille-pro­duits dans la production vinicole. «Un pari risqué à l'époque mais aujourd'hui largement réussi», précise Bernard Magrez, créateur et Pdg du groupe William Pitters. «Nous sommes aujourd'hui propriétaires de sept châteaux dans le bordelais ainsi que de nom­breux domaines dans le Languedoc et à l'étranger, notamment en Espagne (Rioja), en Italie, au Maroc, en Chine, en Uruguay et en Argentine. En Bordeaux, notre marque de référence est le Malesan, dont nous avons vendu huit millions de bouteilles en France l'an­née dernière, auxquelles il faut ajouter quatre autres millions à l'international». Avec Malesan, William Pitters, est aujourd'hui lea­der incontesté sur le mar­ché français, tant en chiffre d'affaires qu'en volumes.

94 % des ventes en grande distribution. Aujourd'hui, la distribution de produits vinicoles passe à 80 % par la vente à emporter via les grandes  enseignes  de  la grande distribution, 20 % étant assurée par les détaillants. Pour Malesan, ce chiffre atteint 94 % car «nous avons privilégié dès le lancement du produit cette organisation qui nous a tout de suite permis de toucher un vaste public», confie Bernard Magrez. «En outre, elle nous permet d'effec­tuer, d'une année sur l'autre, de nombreuses études relatives aux attentes des consommateurs, dont les résultats nous aident à faire évoluer le vin en fonc-tion de leurs goûts». Aujourd'hui, le Malesan se positionne comme un Bordeaux "moyen de gam­me" se destinant avant tout au grand public, mais égale­ment apprécié des connais­seurs. «Nos clients sont particulièrement fidèles à la marque, non parce qu'ils s'attendent à déguster un grand cru, mais parce qu'ils savent qu'ils y trouveront une qualité et un plaisir constants»..

Des objectifs ambitieux.

Fort d'un succès déjà affir­mé en métropole, William Pitters entend maintenant prendre des nouvelles parts de marché à l'étranger. «Notre objectif consiste désormais à atteindre quin­ze à seize millions de bou­teilles à l'horizon 2004», déclare Bernard Magrez. «Pour cela, nous comptons essentiellement sur un déve­loppement fort dans les pays traditionnellement grands consommateurs de Bordeaux, en France bien entendu, mais aussi en Angleterre, en Belgique,  en Allemagne, en Suisse, en Hollande, au Danemark, aux Etats-Unis et au Japon, qui représentent à eux tous 75 % des ventes mondiales». Conséquence, les efforts en matière de promotion se multiplient, notamment en Belgique et en Angleterre via des cam­pagnes télévisées, puisque ces deux pays autorisent la publicité pour l'alcool, à la différence de la France. «Nous avons récemment débloqué des budgets consé­quents et offensifs sur ces deux marchés afin d'obtenir des   résultats   efficaces   et

rapides. Dans un deuxième temps, nous nous attaque­rons à d'autres pays, mais de manière réfléchie, les uns après les autres». Autre pro­jet en cours, le lancement de Jean Beauvillon, une nou­velle appellation issue des domaines du Languedoc. Un nouveau cru qui a voca­tion à suivre les traces du Malesan, bien que doté d'un profil différent. Enfin, William Pitters confir­me ces derniers temps ses engagement dans la filière vinicole et vient de faire l'acquisition de nouveaux vignobles en Algérie, «ce qui devrait donner lieu à brève échéance à un nouveau cru aux couleurs du Maghreb», conclut Bernard Magrez.

 

  • Vins fins.

 

Presque toute la France est couverte de vignobles. II у a des régions qui sont surtout célèbres par la production du vin: la Champagne, la Bourgogne, la région de Bordeaux, la Provence.

Le vignoble champennois couvre 27000 hectares au nord-est de la France. La vigne, cultivée déjà par les Gaulois, produit un vin pétillant. Cette particularité donna, au XVII siècle, l'idée de faire mousser le vin par le procédé de la double fermentation. Aujourd'hui la production atteint près de 200 millions de bouteilles, qui sont dégustées dans leur troisième ou quatrième année. Le vin de Cham­pagne est conservé dans les caves qui s'étendent sur 10 km.

La ville d'Epernay est située au coeur du vignoble champennois. Elle est entourée de trois grandes régions vinicoles.

Vocabulaire:

une coutume — звичай 

atteindre — досягати

un vignoble — виноградник 

vinicole — виноробний, -а

une fermentation — витримка(вина) 

champennois, -eшампанський, -а

  • Les bonnes manieres et vous.

A table il est impoli de refuser un plat. La maîtresse de maison a fait ce plat en pensant vous faire plaisir. II faut aussi lui faire plaisir, en prenant un peu de son plat. Et surtout, ne dites pas: "Je n'ai plus faim". Si on peut dire ça a des amis en effet, on ne le dit pas à des gens qu'on ne connait pas très bien.

Si le plat n'est pas assez salé, ne dites rien. Attendez un peu et la maîtresse de la maison dira probablement d'elle-même: 'Oh, ce plat n'est pas assez salé. Ajoutez un peu de sel". En France il est impoli de couper la salade avec son couteau. En principe, c'est la maîtresse de maison qui la coupe elle-même avant de la servir. Aussi, si les feuilles de salade sont trop grosses, roulez-les autour de votre fourchette avant de les porter à votre bouche.

Si le maître de la maison va chercher une bouteillle de vin, c'est pour vous faire plaisir. Aussi, prenez un peu de vin, même si vous n'en buvez pas d'habitude. Buvez votre vin lentement et ne videz jamais tout à fait votre verre. Un bon maître de maison remplit les verres de ses invités chaque fois qu'ils sont vides. Aussi... attention!

Si vous ne savez pas comment il faut manger un plat, regardez les autres.

La plus importante des règles de politesse est celle-ci: on doit toujours attendre que la maîtresse de la maison commence à man­ger, avant de commencer soi-même. Si la maîtresse de maison ne peut pas commencer avec vous, elle vous dira: "Ne m'attendez pas, commencez sans moi". Mais si elle ne dit rien, il faut l'attendre. Cette règle de politesse est toujours vraie, même dans une famille très simple ou chez des amis. Aussi, ne l'oubliez pas.

Vocabulaire:

impoli, -e — зневажливий, -a 

buver — пити

refuser — відмовлятися 

une politesse — ввічливість

une maîtresseтут: господарка 

d'habitude — зазвичай

• La Bourgogne

 

La Bourgogne est une région de l’est de la France.

Trois rivières la traversent et vont se jeter dans trois mers différentes: la Loire dans l'Océan Atlantique, la Seine dans la Manche et la Saône dans la Méditerranée.

La capitale de la Bourgogne est Dijon.

C'est la plus importante ville de cette région

C’est une ville d'art, "ville-musée".

Dans la vieille ville, subsistent de nombreuses maisons de Renaissance, des hôtels de 17 et 18 siècles.

Aujourd'hui Dijon compte 190 000 habitants.

La Bourgogne est plus une unité historique qu'une unité géographique. Sans défenses naturelles, elle est ouverte de tous les côtés. Au 6 siècle, les Bourgondes ont occupé cette terre et l'ont appelée Burgondia.

Plus tard, d'autres étrangers ont voulu s'installer dans ce pays riche et agréable.

La Bourgogne est célèbre par ses cathédrales et les châteaux. On peut у goûter les célèbres escargots de Bourgogne, ou bien la fondue bourguignonne. Depuis le temps des Romains le paysan de la Bourgogne "soigne" sa vigne.

La région plantée en vigne n'est pas grande: 40 kilomètres de long sur 4 kilomètres de large.

Elle produit done peu de vin, mais il est si bon qu'il est vendu partout, en France et a l'étranger.

 

                   Vocabulaire

 

subsister — існувати

une unité — єдність; унія

une défense — захист; оборона

 goûter — смакувати

une fondue bourguignone бургундська страва — фондю

 fondre — плавити, розтопити,танути

 peu de — трохи; не дуже багато

 vendre — продавати

 

 

 

Discussion

 

  1. Quelles rivières traversent la Bourgogne?

 

  1. Quelle ville est le chef-lieu de cette région?

 

  1. Combien d'habitants compte Dijon?

 

  1. Pourquoi on appelle Dijon "la ville-musée"?

 

  1. En quoi est riche la Bourgogne?

 

 

  • L'Industrie fraçaise.

 

L’industrie française comprend des secteurs traditionneis qui subissent une forte restruction et sont transformés par l'automatisation (sidérurgie, métallurgie, mécanique, auto­mobile, textile) et des secteurs liés aux nouvelles technologies d'implantation plus récente (filière électronucléaire, télécommunications, construction aéronotique et spatiale).

L’industrie française se classe au cinquième rang mondial.

La sidérurgie française est au onzième rang mondial.En Europe elle est devancé par l'Allemagne et l'ltalie.

La métallurgie de l'aluminium est implanté dans les Alpes et les Pyrénées.

La France possède la quatrième industrie chimique du monde.

Ce secteur occupe 298 000 personnes.

La construction automobile françai­se est un secteur très developpé.

L'entreprise Renault, en voie de privatisation et le groupe privé PSA (Peugeout Service Auto), qui controle les marques Peugeot et Citroën, assurent la quasi totalité de la production.

Ils occupent respectivement les neuvième et onzième rang mondiaux dans ce secteur.

Les industries électriques et électroniques sont caractérisées par une forte diversité et une importante concentration.

Alcatel, qui a réalisé de nombreuses acquisitions depuis 10 ans, demeure la première entreprise mon-diale de son secteur.Alsthom est, outre le matériel ferroviare (TGV), spécialisée dans les équipements pour centrales électri­ques.La France demeure l'un des pays les plus performants dans la construction aéronautique et spatiale.

L'industrie aéronautique est implantée dans la région parisienne et Sud-Ouest (Toulouse, Bordeaux).

Elle comprend de nombreuses entreprises à capitaux d'Etat (I'Aérospatiale, la Snecma).

La France occupe une position concurrentielle dans le domaine des satellites de télécommunications et d'observation.

Vocabulaire

une industrie — промисловість

comprendre — мати; розуміти

subir — зазнавати

une restruction — зміна,перебудова

une sidérurgie — чорнаметалургія

une mécanique — механіка,машинобудування

une implantationнасадження, прищеплення

le filière — галузь, напрямок

une construction — будування,побудова

en voie de — в напрямку

une entreprise — підприємство,установа

une acquisition — набуток,надбання

spatial,-e— просторий, -а,космічний, -а

nucléaire — ядерний

Discussion

  1. Quels secteurs traditionnels comprend l'industrie française?
  2. Comment se classe l'industrie française dans le monde entier?
  3. Combien de personnes occupe l'industrie chimique?
  4. Quelles entreprises françaises produisent la quasi totalité d'autos?
  5. Qu'est-ce que c'est que le TGV?
    • L'agriculture de la France.

 

L'agriculture française est un secteur moderne, mécanisé et a forte productivité.

Elle représente près du tiers de la superficie agricole utile à I'Union européenne.

Elle fournit 23 % de la production communautaire, dont la moitié en viande, lait, fromage, vin.

Le reste est constitué de céréales, sucre et cultures industrielles.

La production végétale assure plus de 50 % des livraisons agricoles.

Les céréales viennent en tête avec environ 30 millions de tonnes pour le blé, 9 millions de tonnes pour l'orge.

La production française se trouve au premier rang européen.

En ce qui concerne des légumes, la France occupe le troisième rang européen derrière l'Espagne et l'ltalie.

Les principaux légumes frais récoltés en France sont les tomates, les carrotes, les choux-fleurs et les sa-lades.

  La France est aussi le premier producteur de I'UE dans le secteur des productions animales.

Les élevages bovins sont surtout situés en Bretagne, dans les pays de la Loire, en Basse-Normandie et en Auvergne.

Le cheptel porcin est essentiellement concentré dans l'ouest de la France.

Enfin les ovins se présentent surtout en Midi-Pyrénées et en Aquitaine.

Les industries agroalimentaires représentent l'un des points forts de l'économie française.

C'est une activité qui a connu une croissance importante depuis plusieurs années.

Les secteurs qui sont à l'origine de cette évolution sont ceux des boissons et alcools, du travail du grain, du lait et les produits laitiers.

La France se situe au deuxième rang mondial des pays producteurs de vin, après l'Italie et devant I'Es­pagne.

En outre, la France est devenue le quatrième producteur de bière.

 

Vocabulaire

être à forte productivité — бути високопродуктивним

céréales (pl; f) — збіжжя; зернові культури

près du tiers de — близько третини

la superficie — площа, поверхня

végétal, -e — рослинний, -а

une livraison — постачання,випуск

une élevage bovin — розведення великої рогатої худоби

ovin, -e — овечий, -а

une croissance — злет; істотний підйом

 

Discussion

  1. Comment est l'agriculture contemporaine française? 
  2. A quel rang se trouve-t-elle en Europe?, 
  3. Quel pourcentage de la production communautaire fournit-elle?
  4. Qu'est-ce qu'on élève en Bretagne? 
  5. Est-ce qu'on produit en France du vin et de l'alcool? 
  6. Comment est la France dans le secteur des productions animales?

• La protection de l'environnement

 

En France comme dans la plupart des pays développés, une vérita­ble politique de l'environnement ne s'est pas développée que depuis un quart de siècle.

Au cours des dernières années, la protection de l’environnement est apparue comme une nécessité qui dépasse les frontières d'un Etat.

Cette prise de conscience a donné lieu à de nombreux traités, directi­ves et conventions.

La France est engagée dans plus de centaine de ces textes conclus dans le cadre européen et dans une trentaine à l'échelle mondiale.

Elle a joué un grand rôle dans l'adoption par 24 Etats, le 11 mars 1989, de la déclaration de La Haye sur la protection de I'athmosphère.

En 1990 la France a pris part à la création d'un Fonds pour I'environ-nement mondial.

Ce Fonds est déstiné à aider les Pays moins favorisés.

La France a aussi proposé de considérer l'Antarctique comme une réserve naturelle.

Près de 400 000 personnes sont employées dans la protection de l'environnement.

Plus de 60 % de ce personnel est engagé dans la lutte contre pollu­tions.

Une politique efficace de l'environnement doit aussi s'appuyer sur une recherche.

Près de 4 000 chercheurs et ingénieurs travaillent dans ce domaine.

Ils luttent contre la pollution de l'air, de l'eau, des sols.

On mène la politique des déchets.

Dans tous les pays industrialisés, la quantité des déchets ne cesse d'augmenter.

Chaque année la France produit plus de 24 millions de tonnes d'ordures ménagères.

Le but est de produire moins de déchets et de recycler ceux qui existent.

Beaucoup de communes ont adopté des poubelles spécifiques.

Ces poubelles séparent papier, verre, plastique et d'autres déchets.

L'environnement devient, en France, l'affaire de tous les citoyens.

 

Vocabulaire

 

l'environnement — навколишнє середовище    

une prise de conscience- усвідомлення

une protection — захист 

être engagé (e) — бути втягнутим (-ою), брати участь

une nécessité — необхідність 

à l'échelle mondiale — на міжнародному рівні

efficace — плідний, -а, ефективний, -а

un déchet — виробничі відходи,сміття

une poubelle — сміттєзбірник

recycler — утилізація, переробка

 

Discussion

 

  1. Quand la France a-t-elle commencé une veritable politique
    d'environnement?
  2. La protection de l'environnement est-elle une nécessité?
  3. Pourquoi est-elle nécessaire?
  4. Que la France fait-elle dans cet aspect?
  5. Quelles sont les voies d'en parvenir?

 

 

• La protection de l'environnement (suite)

 

 

Durant de longs siècles, on ne s'est pas inquiété des conséquences de l'action de l'homme sur la nature.

Cependant, aujourd'hui il n'existe certainement pas de pays où il n'y a pas de problèmes écologiques.

Dans notre pays les problèmes de l'environnement se posent d'une façon particulièrement aiguë.

Le manque des ressources ne permet pas de remplacer l'installation mécanique usée.

Certaines entreprises rejettent des déchets toxiques de leurs productions dans les bassins voisins ou tout simplement sur lе sol.

Pour augmenter le rendement les kolkhozes empoisonnaient les champs par des engrais de qualité inférieure.

II est dangereux de manger tout ce qui nous arrive de ces champs.

Des changements irréversibles se sont passés dans le climat de l'Ukraine à cause de la création de  la chaîne des réservoirs d'eau sur   le Dniépro.

L’attention qu'on accorde à ces pro­blèmes n'est pas suffisante pour les résoudre.

 Mais le malheur le plus terrible pour l'Ukraine est l'explosion de Tchernobyl le 26 avril 1986.

Cette explosion a provoqué de grandes conséquences écologiques. La pollution des rivières et du sol provoque des mutations de la faune et de la flore.

La radiation provoque la mort des milliers d'individus, un accroissement des maladies cancéreuses, des anomalies génétiques.

Selon les calculs des savants, plusieurs générations souffriront à cau­se de cette explosion et ses consé­quences.

Cette catastrophe a exercé une in­fluence nuisible sur l'environnement presque de tous les pays du monde.

 

 

Vocabulaire

 

 

inquéter (s')—турбувати(-ся)

une conséquence — наслідок

aigu, -ë — гострий, гостра

une installation — обладнання

 user — зношувати

un déchet — відходи

un rendement — прибуток, прибутковість, врожайність

empoisonner — отруювати

irréversible — незворотний, -я

une exploision — вибух

un cancer; maladie cancéreuse — рак; хвороба на рак, онкглогічна

une anomalie — відхилення від норми, ненормальність

 

 

Discussion

 

  1. A cause de quoi les gens ont commencé à s'inquéter des problèmes d'environnement?
  2. Pourquoi les problèmes écologiques se posent d'une façon aiguë?   
  3. Quel problème particulièrement aigu se pose en Ukraine?
  4. Comment faut-il sauver la nature?

 

 

• J'étudie la biologie

 

 

Je me passionne pour la biologie.

La biologie est la science de la vie, de ses formes et de ses lois. Elle étudie tous les êtres vivants depuis les microbes jusqu'à  l'homme.

La biologie traite de l'origine et de l’évolution de la vie sur Terre, des plantes et des animaux actuels, comme leurs ancêtres.

Elle étudie également l'hérédité, la vie embryonnaire.

Elle s'intéresse aux causes de vieillissement, de la mort, aux  possibilités de prolonger la vie humaine.

De nos jours la biologie est la base de toute science s'attachant à l'étude de la vie.

Certaines disciplines biologiques (physiologie, parasitologie, microbiologie) sont d'une importance majeure pour la médecine.

Pasteur, Metchnikov abordèrent l'étude des maladies infectueuses et parasitaires par les expériences biologiques.

Aucun produit pharmaceutique ne peut être commercialisé sans test préalable sur les animaux de laboratoire.

Le traitement d'un malade sous-entend la connaissance de particularités biologiques.

Les biologistes de toutes spécialtiés participent à l'étude du problème des rythmes biologiques. Les biologistes accomplissent un grand travail apportant une grande aide à l'agriculture. Ils luttent contre les parasites des champs, les transportateurs et les excitateurs des maladies des plan­tes agricoles.

Les progrès de biologie sont deéterminants pour protéger la nature, conserver et améliorer lе milieu où habite l'homme.

Vocabulaire

passioner (se) pour — захоплю­ватися чим-небудь

une loi — закон

traiter de — вивчати,обговорювати, обробляти, лікувати

ancêtres (pi., m) — пращури

l'hérédité (f) — спадковість

embryonnaire — ембріональний, -a

аborder — починати, чіпати, торкатися

une particularité--особливість

accomplir — виконувати

apporter une aide — надати допомогу; принести користь

un transportateur — переносник

un exitateur — збудник

 

Discussion

1.Qu'est-ce que étudie la biologie?

2.Quelles disciplines sont liées à la biologie?

3.Qui étaient les biologistes mondialement connus?
4.A quoi s'intéresse cette science ?

5.Quel est son rôle dans l’évolution de la vie sur la Terre?

 

 

 

 

 

 

 

• La chimie

 

 

La chimie étudie la matière et ses transformations.

Le mot "chimie" vient du mot arabe "al Kimiya".

La chimie occupe une grande place parmi les autres sciences.

Elle joue un rôle très imporant dans la vie de notre société.

La plupart des objets usuels de notre vie quotidienne ne sont pas constitués de substances naturelles.

Ils sont fabriqués à partir de produits de synthèse obtenus par de nombreuses réactions chimiques.

Les produit de la chimie sont très variés: détergents, verres, peintures, colles, parfums, produits cosmétiques, etc.

II ne faut pas oublier aussi la pharmacie.

La chimie met à notre disposition d'immenses ressources d'énergie. On peut dire que la chimie a pro-duit une véritable révolution dans notre vie.

La chimie est étroitement liée aux autres sciences naturelles.

La biochimie étudie les processus chimiques qui se passent dans des êtres vivants.

La chimie physique étudie des phénomènes qui peuvent appartenir à ces deux sciences.

La géochimie étudie les phénomènes chimiques dans l'écorse terrestre.

La chimie agricole joue un très grand rôle dans l'augmentation du rendement de l'agriculture. Le développement de toutes les branches de la science chimique et de la technique a mené au déve­loppement considérable de l'industrie chimique dans le monde entier et dans notre pays.

 

 

Vocabulaire

 

 

une transformation перетворення, перевтілення

parmi — серед

une societé — суспільство,громада

un détergent — миючий засіб

un objet usuel — предмет, яким користуються

la synthèse — синтез, сполука

les peintures (f) — фарби

un processus :— процес

étroitement — тісно, щільно

un être — істота

un phénomène — явище,феномен

une augmentation —підвищення, зростання

 

 

Discussion

 

  1. Quel rôle joue la chimie dans notre vie?
  2. Pourquoi son rôle est très important ?
  3. Qu'est-ce que c'est qu'une synthèse?
  4. Comment la chimie met-elle à notre disposition d'immenses
    ressources d'énergie?
  5. Quelles sont les branches de la chimie?

 

 

• Histoire de la gastronomie

 

La gastronomie date en France du sciecle de Louis XIV.

On note à maintes occasions dans l'histoire le rôle de la gastrpnomie dans la politique et la diplomatie.Beaucoup d'affaires, de traités, de conflits se sont reglés lors d'un banquet à Paris.

Ce temps-là , la capitale est devenue une ville d’interêt gastronomique.

Les premiers restaurants se sont ouverts à la fin du 18 siècle.La cuisine française est devenue célèbre dans le monde entier.On vantait sa légerté, sa finesse.

Certains disait qu'on savait manger seulement en France.Partout ailleurs dans le monde, on ne faisait que s'alimenter.

Sous la règne de Louis XIV un souper de la Cour se composait de plus de quarante plats, mais on ne mangeait pas tout.Le repas était divisé en trois, quatre ou cinq services.

Le plus souvent c'étaient: les hors-d'oeuvre, les entrées, les rôtis, les entremets.On servait tout un ensemble de plats. Parmi ces plats on choisissait ce qu'on voulait, puis on desserait et on apportait une nouvelle série de mets. Les premiers "menus" sont apparus au milieu du 18 siecle.

Ils avaient la forme des cadrans divisés en quartiers symbolisant les differents services.

Au 19 siècle le repas pouvait être servi "à la française" et "à la russe".Le premier signifiait plusieurs ser­vices et le repas dit "à la russe" avait un seul service avec une grande quantité de plats.

Peu à peu le menu s'imposa dans tous les restaurants.

Aujourd’hui on le propose surtout pour indiquer la totalité des plats et des boissons proposés avec les prix.

Née en France, la vogue de menu gagna les pays limitrophes, puis le monde entier.

 

 

Vocabulaire

 

la gastronomie — мистецтво приготування страв

noter à — відзначати

regler — улагодити; врегулювати

vanter — розхвалювати,хвалити

la finesse — вишуканість

certain — деякий

alimenter (s') — харчувати (-ся)

un service — подавання страв

un hors-d'oeuvre — закуска,початкова страва

 

 

 

              Discussion

  1. Qu'est-ce que c'est que la gastronomie?
  2. Quel rôle a-t-elle joué dans la politique et la diplomatie?
  3. Quand date-t-on la naissance de la gastronomie?
  4. Des premiers restaurants quand sont-ils ouverts?
  5. Qu'est-ce que c'est que le service "à la russe" et "à la française"?
  6. Quand sont apparus les premiers "menus"?

 

 

• Comment les Français mangent-ils?

 

La façon de se nourrir des Français s'est modifiée à cause de la vie urbaine.

Mais ils restent, cependant attachés  à  la tradition de bons produits et de la bonne cuisine.

Les Français restent soucieux de gastronomie et de tradition culinaire.

Les Français font la plupart de leurs achats dans les grandes surfaces.

Ici on peut trouver une gamme étendue des produits alimentaires.

Ce sont les plats préparés, conser­ves, produits laitiers, légumes prêts à l'emploi, etc.

Mais quand ils veulent acheter les produits frais, ils vont aux marchés couverts ou en plein air.

II у en a beaucoup dans les villes et dans tous les quartiers de Paris.

Les repas continuent à être pris en famille, autour d'une table.

Ils se composent généralement d'une entrée, d'un plat principal et d'un dessert.

Le pain, le vin et le fromage sont obligatoires.

Beaucoup de Français qui sont préoccupés par leur santé, choisissent des nourritures moins energetiques que dans le passé.

On temoigne une diminution importante de la consommation de sucre et de graisses.

Les jours ouvrables, la plupart de Français se nourrissent d'une manière plus économe et plus rapide  que jadis.

Un Français sur trois déjeune près de son lieu de travail, en brasserie, en restaurant d'entreprise, souvent même d'un sandwich.

Mais quand ils reçoivent des invités ou célèbrent une fête, les Français restent fidèles à leur image de gourmets.

 

 

Vocabulaire

nourrir (se) — годувати (-ся)

modifier (se) — змінювати,перетворювати (-ся)

une grande surface супермаркет; велика площа

un marché couvert — критий ринок

obligatoire — обов'язковий

préoccuper — клопотатися

une consommation — вживання,споживання

un sandwich — сендвіч (англ.),бутерброд

un gourmet — гурман;прихильник смачної їжі

 

 

Discussion

 

 

  1. Les Français restent-ils fideles à leur image de gourmet?
  2. A cause de quoi s'est modifiée la façon de se nourrir des Français?
  3. Où font-ils des achats en général?
  4. Qu'est-ce qu'on trouve aux supermarchés?
  5. Y a-t-il beaucoup de marchés dans des villes?
  6. Où mangent les Français aux jours ouvrables?

 

 

 

 

 

• Le menu quotidien des Français

 

 

Le petit dejeuner: café au lait, thé ou chocolat et tartines ou toastes.

Le déjeuner: d'habitude il se com­pose d'une entrée, d'un plat de re­sistance, de salade, d'un fromage ou d'un dessert et d'un café.

On se contente quelquefois d'un simple sandwich ou d'un seul plat chaud.

Le diner: souvent une soupe pour commencer (le plus souvent en hiver, et dans les campagpes), et pour le reste, même chose que le dejeuner.

A ces repas s'ajoutent: pour les enfants — le gouter de 16 heures: des tartines de pain beurré avec de la confiture, ou un morceau de pain avec du chocolat.

Pour les paysants et parfois d'autres travailleurs manuels le repas du matin qui porte des noms divers dans les provinces différentes se compose de pain, de fromage et de saucisson.

II у a en France des plats tradition­nels connus: la soupe à l'oignon, la soupe aux haricots.

Le petit déjeuner, le goùter, le di­ner se prennent normalement à la maison.

Quant au déjeuner pendant la semaine de travail, on le prend en général à la cantine de l'entreprise, au cafe ou au restaurant.

 

 

Vocabulaire

 

 

un toast — підсмажений шматочок хліба

un plat de resistance — гаряча страва з м'яса

contenter (se) — задовольня­ти (-ся)

quelquefois — іноді

pour le reste — на останнє

la même chose — те саме

un goûter — полуденок

du pain beurré — хліб з маслом

un travailleur manuel робітник фізичної праці

prendre; se prendre — брати;приймати (ся)

une cantine — їдальня

 

 

Discussion

 

 

  1. De quoi se compose le petit déjeuner?
  2. Qu'est-ce qu'on prend au déjeuner?
  3. Qu'est-ce qui s'ajoute à ces repas pour les enfants?
  4. Le dîner quand a-t-il lieu?
  5. Comment varie la nourriture aux differentes provinces?
  6. Quels sont les plats traditionnels connus en France?

 

 

• Les repas

 

 

La plupart des gens prennent trois repas par jour.

Ce sont: le petit déjeuner, le déjeu­ner et le dîner.

Le petit déjeuner est le plus leger repas.

On le prend le matin.

D'habitude on prend du café noir ou du café au lait ou du thé avec du sucre.

On mange de petits pains, des tartines beurrées et des brioches avec du beurre, du fromage ou du sau-cisson.

Parfois on mange des oeufs a la coque ou bien durs ou une ome­lette.

On déjeune entre midi et deux heures.

Les élève prennent le déjeuner dans les cantines et les cafés d'école et leurs parents — aux res­taurants bistros et cafés près du lieu de travail.

On mange de la viande ou des plats de poisson avec des légumes. Parfois on prend du bouillon ou de la soupe ce qui est très bien pour la santé.

Ensuite on prend une tasse de thé avec du dessert: de la glace, des gâteaux, des gaufres ou de la tarte. Le dîner se prend entre six et huit heures du soir quand toute la famille est déjà à la maison. On mange des légumes, de la viande, du fromage, des fruits. On ne soupe que très rarement: après la soirée ou le théatre.

Des petits enfants prennent aussi très souvent le goûter.

Ils mangent du fromage blanc, des plats de semoule.

Quand ils sont déjà assez grands on leur donne du chocolat et un peu de confiture.

 

 

Vocabulaire

 

 

prendre le repas, manger --їсти

une tartine-- бутерброд

le saucisson — ковбаса

un oeuf à la coque — некруте яйце

un oeuf dur — круте яйце

une cantine — їдальня

la viande — м'ясо

une gaufre — вафля

rarement — рідко

la semoule — крупа манна

 

 

Discussion

 

 

  1. Combien de fois par jour mangent en general les Français?
  2. Qu'est-ce qu'ils prennent le matin?
  3. Ou mange-t-on à midi?
  4. Quand se prend le dîner?
  5. A qui est destiné le goûter?

 

• Que faut-il manger?

 

 

Pour être en bonne santé il ne suffit pas de manger à sa faim.

II faut tenir compte de ce qu'on mange.

Faire du sport — c'est très bien pour la santé.

Mais il ne faut pas oublier que pour avoir des forces on doit manger da-vantage.

Le menu d'une personne sportive et active doit comprendre de la viande, sans oublier les légumes et les fruits.

II faut boire beaucoup de lait et de jus de fruits.

Si la personne mène une vie moins active, on lui conseille de prendre des repas légers.

II faut manger beaucoup de légu­mes, de salades, de fruits et aussi du fromage.

A ne pas oublier: le poisson et le poulet.

II faut éviter les gâteaux, les glaces et le chocolat.

Les enfants doivent manger du riz, des pâtés, des légumes et des fruits, riche de vitamines, aussi des ceufs et du fromage — c'est très nourrissant.

A tout le monde on peut conseiller moins de café, ou mieux encore, du thé.

II faut manger trois ou quatre fois par jour.

II est très dangereux de manger à la va-vite.

Les potages, les soupes, les bouillons, les pots-au-feu doivent' fi-gurer obligatoirement dans le menu d'une personne.

Si on a faim on peut casser une croûte avec des laitages, des légu­mes ou des fruits.

Maintenant beaucoup de gens sont végétariens mais avant de refuser de manger de la viande il faut consulter le medecin.

 

Vocdbulaire

 

 

nourissant, -e — поживний, -а

 conseiller — радити, порадити

à la va-vite — поспіхом, на ходу, йдучи

un pot-au-feu — м'ясний бульйон, печеня

un potage — овочевий суп

il suffit — достатньо

 oublier — забувати

boire — пити

davantage — більше

 mener — вести

la santé — здоров'я

 

Discussion

 

  1. Est-ce qu'il suffit de manger à sa faim?
  2. Qu'est-ce que doit comprendre le menu d'une personne active?
  3. Qu'est-ce que celui doit comprendre pour un individu moins actif? '
  4. Est-ce utile de manger à la va-vite?
  5. Etes-vous un(e) végétarien (ne)?

 

 

  • Au restaurant

 

 

   André et Marie font une longue promenade.Ils ont faim.Ils entrent dans un petit restaurant

où la cuisine est tres bonne.Dans une grande salle éclairée il у a de petites tables couvertes de

nappes multicolores.

  André prend la carte et lit.André et Marie ne comprennent pas tous les noms des plats.

Ils appellent la serveuse et demendent des explications.

La serveuese explique tres vite.Us commandent le dTner.

  André prend du bifteck et de la salade aux tomates et concombres etune glace comme dessert.

Marie commande du p'oisson auxpommes de terre frites, de la choucroute et du borchtch.

Pour le dessert elle prend aussiune glace et de la crème au chocolat.

Comme hors d'oeuvres ils demandent du pâté de foie gras.Ils commandent aussi de la bière.

La serveuse sert le dîner.

    André et Marie mangent de bon appetit.Puis on leur apporte le dessert.On prend du café au lait.Le repas est fini.

André demande de leur apporterl’addition.La serveuse l'apporte.Le dîner ne coûte pas très cher.

André règle l'addition.La serveuse lui rend la monnaie.

  André et Marie partent.

Marie se retourne et voit que la serveuse dessert la table.

Elle emporte des assiettes et elle apporte d'autres couverts pour de nouveaux clients.

 

Vocabulaire

 

 

avoir faim — зголодніти

une cuisine — кухня; страви які готують

une nappe — скатертина

une serveuse — офіціантка

un garçon — хлопчик; офіціант

commander — замовляти

une choucroute — квашена капуста

du pâté de fois gras — паштет з гусячої печінки

 une addition — рахунок;додавання

 desservir (la table) — прибирати (зі столу)

un pourboire — чайові,невеличка сума особисто офіціанту за послуги

 

 

Discussion

 

 

  1. Pourquoi les jeunes gents sont entrés au restaurant?
  2. Comment est la cuisine de ce restaurant?
  3. Comprenaient Marie et André tous les noms des plats?
  4. Qui les a aidés?
  5. Qu'est-ce qu'ils ont commandé?

 

 

  • Recettes de cuisine française

 

Soupe à l'oignon. —Eplucher quelques oignons, les couper en rondelles, les faire revenir dans le beurre jusqu'à ce qu'ils aient pris une belle couleur dorée. Tourner dans ce beurre une petite cuillère de farine, faire un roux légèrement brun, verser de l'eau bouillante, saler, poivrer, laisser bouillir quelques minutes.

Brioche. —Délayer la levure avec un peu d'eau et de farine. Faire bouillir de l'eau dans une casserole, у jeter le levain, puis retirer du feu. Quand le levain se retourne seul dans la casserole, le retirer, le pétrir avec le reste de la farine, les oeufs, le beurre, un peu d'eau et de sel. Soulever la pâte dans la main en la travaillant, il ne faut pas qu'elle soit trop épaisse. Mettre la pâte dans une terrine sur un peu de farine, le laisser lever pendant 6 heures. Remettre ensuite la pâte sur la table saupoudrée de fa­rine et la travailler de nouveau. Pour faire des brioches rondes, on prend de la pâte que l'on forme en boule et que l’оn aplatit un peu, on pose dessus une autre boule plus petite. Faire cuire à four.

Blanquette de veau.—Faire dégorger les morceaux de veau dans l'eau froide pendant 1/4 d'heure, les mettre dans une casserole avec de l'eau fraîche additionnée d'un verre de vin blanc par kilo de viande, carottes, oignons, une gousse d'ail, poivre, sel. Le veau doit être couvert par la sauce.

Faire cuire doucement environ une heure. Preparer un roux blanc, mouiller avec le bouillon dans lequel a cuit le veau, у ajouter des champignons entiers et des petits oignons cuits préalablement et à part au beurre dans une casserole, poivrer, saler, mettre les morceaux de veau dans cette sauce. Laisser cuire une demi-heure. Au moment de servir, faire une liaison avec 1 ou 2 jaunes d'oeufs, un petit morceau de bon beurre frais et ajouter du jus de citron.

 

Vocabulaire:

éplucher—очищувати

faire revenir — підсмажити

retirer—відсувати,витягати

brioche---здобна булочка

roux (m) — соус із борошна,підсмаженого в маслі

délayer — розбавляти

levure (f) — дріжджі

levain (m) — закваска

pétrir—змішувати,місити

travailler la pâte — замішувати тісто

épais,-se—густий,-а

terrine (f) — миска :

aplatir—придавити

boule(f)—кулька

saupoudrer de farineпосипати борошном     

 four(f)—пічка

blanquette (f) — рагу

dégorger — вимочувати

additionner—додавати

cuire—варити,пекти,смажити

préalablement—попередньо

à part—окремо

gousse (f) d'ail — зубок часнику

un veau —телятина

 

 

 

 

 

  • Internet

 

 

Comment ça fonctionne?

La notion de base de l'Internet, de World Wide Web (3W) est la page.

Quand on se connecte, on accede à une page d'accueil Web.

Mais on ne tourne les pages comme dans un livre, on se sert du pointeur de sa souris et on clique sur certains mots mis en valeur.

Ces mots ou ça peut être aussi les images s'appellent des ancres.

On clique sur ce mot ou sur cette image et on accède à une autre page.

Cette page s'ouvre proposant d'autres choix.

On "flâne" sur le Net (court de l'In­ternet) et chaque die de "souris" fait accèder à un nouveau domaine.

Pour accèder à l'Internet on doit s'abonner à un fournisseur d'accès.

II donne un code d'accès et un mot de passe et ... on peut rester con­necté 24 sur 24.

On peut faire n'importe quoi: se servir de courrier électronique (e-mail en anglais; mél en francais) qui permet d'échanger des messa­ges d'ordinateur à ordinateur.

On peut recevoir et envoyer des fichiers, dialoguer avec autres internautes: pour cela il existe de fo­rums de Discussion.

On peut "aller" à n'importe qu'elle site, lire des livres, regarder des films, acheter des articles, travailler et beaucoup d'autres choses intéressantes.

Pour trouver ce que l'on cherche sur Internet il faut utiliser des sites de recherche.

Ce sont des sites gratuits qui permettent de trouver d'autres sites web.

 

Vocabulaire

 

 

une notion — поняття

accéder — попасти, мати доступ

un pointeur (de sa souris) курсор (своєї мишки)

 cliquer — натискати, клацати

mettre en valeur — зробити значущим

une ancre — посилання; якір

 abonner (s') — укласти договір

un(e) internaute — користувач інтернету

un fournisseur d' accès провайдер; оператор; хто надає послуги

 un mot de passe (d'ordre) пароль

un mél — електронна пошта(абревіатура message électronique), електронне послання

 un fichier — файл

 

Discussion

 

 

  1. Etes-vous un internaute?
  2. Si non, voulez-vous en être?
  3. Comprenez-vous comment fonctionne ce réseau?
  4. Qu'est-ce qu'il faut faire pour у connecter?
  5. Que peut-on faire à l'Internet?

 

 

  • L'ordinateur corrige les fautes et redige le texte.

 

Imaginez une situation: une secrétaire travaille dans un bureau. Le.directeur lui a dicté une lettre qu'elle a tapé à la machine. Dès qu'elle eut présenté la lettre a la signature au directeur, il lut la lettre. Dès qu'il eut lu la lettre, il devint mécontent. La lettre ne lui plaît pas. II a mal dicté.

Auparavant la lettre allait au panier et la secrétaire commencerait de nouveau à taper une autre variante. Mais si la machine est informatique, le texte entre dans la mémoire de la machine. II suffit de faire de petites corrections, puis d'ordonner au microordinateur d'éditer la lettre. La lettre est maintenant sans fautes. C'est rapide. C'est économique. Cette possibilité de l'ordinateur de rédiger les textes est très importante.

 

Vocabulaire:

taper — друкувати 

il suffit de — достатньо

une signature — підпис 

un ordinateur — комп’ютер

mécontent, -e — незадоволений, -а 

rapide — швидко

  • Logique binaire.

Ecrire un programme.

Ecrire un programme pour l'ordinateur, c'est décomposer le trava­il qu'il aura à effectuer en une suite d'instructions élémentaires très simples. La machine exécute ces opérations automatiquement, les unes à la suite des autres. Parfois il у a une alternative: si' tuation A ou situation B? La réponse à cette question doit être inscrite dans la mémoire de la machine, qui lit cette reponse pour savoir ce qu'elle doit faire.

Un exemple: Jérôme veut aller au cinéma

Pour bien comprendre comment fonctionne la machine, prenons 1'exemple d'un jeune garçon, Jérôme, qui veut aller au cinéma. II n'a que trois francs et la place de cinéma coûte quinze francs. Jérôme a le choix entre: demander de l'argent à son père ou à sa mère, ou à sa grand-mère; ou bien ne pas aller au cinéma. Ecrit en logique binaire, cela se présente ainsi:

Jérôme demande de l'argent à sa mère.

Si elle lui donne 12 F ou plus, il va au cinéma; sinon, il demande à son père.

Si ce que lui donne son père est suffisant, il va au cinema; sinon, il court chez sa grand-mère.

S'il obtient suffisamment d'argent pour compléter ce qu'il possède déjà, il va au cinema,sinon, il reste chez lui.

 

Vocabulaire:

 

décomposer--розділити,розкласти

parfois--іноді,інколи

sinon--або ж,одначе

une logique binaire--двійкова система

posséder suffisamment—достатньо

 

 

 

  • Presentation d'un programme.

 

Pour faciliter la lecture de l'organigramme on introduit quelques conventions dans sa représentation graphique. Par exemple, on inscrit dans une bulle le point de départ de l'exécution du programme; on encadre dans des rectangles toutes les instructions de traitement; les instructios concernant l'entrée de données ou la sortie de résultats sont inscrites dans des parallélogrammes. Lorsqu'on est confronté à un choix (par exemple: ou Jérôme a 15 francs ou il a moins de 15 francs), on inscrit l'alternative dans un losange. Dans certains cas, on doit refaire plusieurs fois les mêmes gestes. Dans  le cas de Jérôme par exemple, il doit chercher quelqu'un à qui demander de l'argent, lui en demander, faire ses complets et regarder s’il possède une somme suffisante.Suivant la réponse, la suite des opérations à effectuer placée sur l'une ou 1'autre branche de l'organigramme. On dit que le programme comporte une boucle que l’on parcourt tant que l’on n'a pas obtenu le résultat cherché. On sort de cette boucle lorsqu'il n'est pas possible d'aller plus loin. Pour terminer une boucle, et se brancher sur une autre séquence, on utilisera généralement un test, représenté par un losange. Enfin on indique souvent par des flèches l'ordre des instructions à effectuer.

Repondez au questions:

Comment on écrit des programmes pour l'ordinateur? Est-ce que la machine peut exécuter des opérations nécessaires? Com­ment exécute-t-elle ces opérations? Comment fonctionne-t-elle? Savez-vous écrire des programmes? Travaillez-vous souvent avec l'ordinateur? Quels exercices faites-vous en travaillant avec l'or­dinateur?

Programmer, cela consiste à fournir à l'ordinateur des ordres dans un code qu'il comprend. Savoir programmer aujourd'hui, c'est nécessaire pour la culture générale de l'homme.

II у a plusieurs langages de programmation. A présent presque tous les langages sont en anglais. Le Basic est le langage le plus répandu en micro-informatique. C'est un code d'instructions sym-boliques pour débutants parce qu'il fait appel à un petit nombre de mots. Mais comme le langage est d'origine américaine, ces mots sont anglais. Ainsi PRINT "afficher", IF est un "si" conditionnel...

II у a d'autres langages de programmation. C'est, par exemple, le Fortran. Le Fortran est un langage pour scientifiques. Le Cobol sert à gestion, aux affaires. Le Pascal est langage universel et répandu.

Aujourd'hui il existe des centaines de langages de programmation. Ces langages sont différents et ne peuvent pas communiquer autre eux. Un programme rédigé en Cobol ne tournera pas sur machine qui parle le Basic.

 

 

 

Vocabulaire:

 

 

 

 

un organigramme —організаційна діаграма

un losange — ромб

une boucle — петля

une flèche – стрілка

 

 

 

                               Навчальне видання

 

 

 

                                 Французька мова

 

 

Навчальний посібник

з французької мови

для студентів технологічного відділення

спеціальності 5.091716 «Бродильне виробництво і виноробство»

 

стаціонарної та заочної форм навчання.

 

 

 

Укладач Кузьменко Наталія Олександрівна

 

1

 

doc
До підручника
Французька мова (10-й рік навчання, рівень стандарту, академічний) 11 клас (Клименко Ю.М.)
Додано
14 січня 2022
Переглядів
482
Оцінка розробки
Відгуки відсутні
Безкоштовний сертифікат
про публікацію авторської розробки
Щоб отримати, додайте розробку

Додати розробку