Travail créatif sur le thème "Berdyansk" (composition)

Про матеріал
Ma ville de rêve, L' amarre de mon amour Le refuge de mes bateaux Par son amitié mariné Ton cœur est ouvert Pour les amis...
Перегляд файлу

 

 

 

BERDIANSK

 

Ma ville de rêve,

L' amarre de mon amour

Le refuge de mes bateaux

 Par son amitié mariné

Ton cœur est ouvert

Pour les amis...

 

    Qu’est-ce que c’est que le pays ? Ce sont le territoire, l’histoire, le peuple, la culture... Et qu‘est-ce que c’est que le peuple ? C’est nous tous ensemble et chacun en particulier.

         Qui sommes-nous ?.

         Nous sommes gais, joyeux, polissons, les filles et les garçons. Nous sommes déb- rouillards, ingénieux, nous avons le sens de l'hu­mour. Un peu bavards, mais convenable- ment, bien sûr. Nous aimons la musique moderne, les danses enflammantes, le repos intéressant et étoffé. Nous sommes jeunes et c’est parfait. Chaque nouveau jour nous offre tes nouvelles découverte, les rencontres intéressantes, les affaires utiles. Il est impossible de perdre une minute, et nous nous dépêchons faire quelque chose de bon le plus possible, parce que l’homme ne possède qu’une vie, une jeunesse.

        Chacun de nous est individu, avec ses particularités, son expérience de la vie, ses ambitions, ses espoirs. Nous nous préparons à la vie indépendante dans l’avenir proche ? Certainement. Mais nous vivons à présent. Nous nous réjouissons de la vie, nous appré- cions le beau, nous nous créons et nous ne nous lassons pas. Nous ne nous décourageons pas, ne reculons pas devant les difficultés. Nous sommes  pleins d’optimisme et, n’ayant pas  peur d’incertitude, nous regardons  en avant avec l’assurence.

        Nous aimons notre ville, la  meilleure sur la Terre. Ce n’est pas en vaiin qu’on appelle Berdiansk « perle » de la région nord d’Azov. Par cela même on rend hommage non seule- ment aux beautés de la ville, à son importance curative, mais aux liens étroits de l’histoire et d’aujourd’huit de Berdiansk avec la mer. La mer d’Azov est petite, mais la plus chaude de notre Patrie. Sa chaleur réchauffe les natifs de Berdiansk ainsi que de nombreux hôtes - touristes et estivants, attirés ici par la nature de la mer. Le res­sac doux et la mer chaude, le sable d’or des plages séduisantes, la fraicheur agréable des parcs et des squares, les belles proportions des maisons nèuves et la sainteté sublîme des coupoles dés églises, tout ça est le nôtre, et nous sommes les lignes dans les annales heureuses d’aujourd’hui.

         Chaque homme a sa mère, son pays natal, où il est né où il habite. Un petit village ou bien une grande ville, c’est notre petite patrie. Elle est la partie de notre Ukraine. Et le plus  saint pour chacun ce sont ses pa­rents et sa patrie. Étudier l’histoire de son pays ce n’est pas seulement utile, mais très intéressant.

       Notre petite patrie, c’est notre ville natale, notre Berdiansk, que  nous aimons beaucoup et que nous apprécions. Berdiansk se trouve sur la mer d’Azov, au sud de l’Ukraine, sa situ ation géograpfique est très commode. Autrefois, ici habitaient des Amazones, Sarmattes,

Scythes. Aussi à travers la région d’Azov erraient les Alanes, les Ghots, les Huns, les Bul-

 gares, les Petchenegues, les Polovets. Et tous, ils lais­saient quelques monuments de leur culture matérielle et spirituelle: kourganes (tertres funéraires), cam­pements, sculptures en pierres -  « babi», existant jusque nos jours en témoins muets des époques éloi­gnées.              

         La naissance de Berdiansk est marquée exactement. En 1823, le comte Vorontsov à éqiupé une ex­pédition avec le capitaine de frégate Kritseki en tête, qui a recommendé de

commencer la construction de l’amarre prés du banc de sable. En 1827, on a construit le débarcadère sur la côte de la golfe. Une petite cité a apparu, le commencement de la ville future. Le 1-er juillet 1830 a eu lieu l’inauguration solennelle de l’amarre. En 1841, la cité et le port ont pris le nom de Berdiansk.

      La ville se développait, grandissait... Elle est devenue la ville-travailleur, la ville-sana.             

      Avant 1991 Berdiansk était une ville ordinaire provinciale. À nos jours elle s’est trans- formé en mo­derne ville-sana, qui est connue non seulement en Ukraine, mais dans le monde entier. Berdiansk est dévenu  le centre culturel et la station bal­néaire populaire. Beaucoup de gens viennent chez nous pour renforcer leur santé. Les touristes de certains  pays et de toute l’Ukraine visitent notre ville, nos festivals, nos expositions et nos foires. Le plus célèbre festival se passe en été, il s’appelle « Brigantina ». Les acteurs et les actrices célèbres nous montrent leurs  talents, nous racontent leurs succès. Les jeunes gens comme lès hôtes peuvent se promener le long du quai reconstruit, se baigner dans la mer d’Asov, la plus chaude, mer du monde; bavarder dans de nombreux cafés confortables et commodes.

À Berdiansk ont paru beaucoup de monuments modernes. Parce que Berdiansk est la ville des pêcheurs, le monument au garçon-pécheur et le monument au gobie-bienfaiteur at­tirent beaucoup de gens pour se photographier.

       Chaque année s’embeillit Ber­diansk ensoleillé, étale tout à son aise sur la superficie de plus de 100 km2. Ses rues et avenues, places et boulevards s’élancent en huit des bâtiments à plusieurs étages d’ar­chitecture originale.

       Les allées de peupliers et les parcs ombrageux, de dizaines de coins de repos et le tapis des fleurs faits des mains d’homme - c’est le souci de tous les citadins, grands et petits.             

       Notre ville natale est riche en hommes iliustres. I1 y en avait beau­coup dans son histoire. La famille Schmidt était la dynastie des marins.  P.P. Schmidt en grade du capitaine de vaisseau fut nommé en 1876 gou­verneur de la ville et commandant du port de Berdiansk et le restait jus­qu’à 1885, quand il. a pris sa re­traite en grade de contre-amiral. P.P. Schmidt a beaucoup fait pour le développement économique et cul­turel de la ville.

          I.I. Brodski était le célèbre peintre ukrainien. Sur son initiative à Ber­diansk a parut le musée des Beaux - Arts, auquel il a donné ses 250 œu­vres.             

         M. Voskressenski, lauréat des concours internationaux, a terminé l’école musicale à Berdiansk, a conti­nue ses études à Moscou. Il était participant des nombreux concours. Les habitants de Berdiansk sont fiers des succès de pianiste compatriote.

        E. A. Zignkovski, écrivain et cri­tique ukrainien, est né aussi à Ber­diansk. If était connu par ses œuvres prosaïques. Il est mort très tôt, très jeune, à l’âge de 30 ans. Son tom­beau se trouve au cimetière de Berdiansk.

        Dès 1888 à 1890, écrivain et com­positeur ukrainien T. I. Nichtctiinski a enseigné la langue greque au gym­nase de garçons. I1 a traduit en ukrai­nien les œuvres de Sophocle, de Gomère.

        Les hôtes de la ville, venus en train à Berdiansk, font toujours at­tention au monument d’Ossipenko au centre de la place de gare. Sur le piédestal la célèbre aviatrice est sculptée, en combinaison et casque - amortisseur, regardant le ciel. Elle est née en 1907 dans un village de banlieu.

          La persévérance, l’effort con­stant vers le but ont amené la jeune fille dans l’école d’aviation à Katcha. Ayant parfaitement étudié et s’étant rendu maître de différents types d’avions P.D. Ossipenko s’est pationné e pour les vols à grande al­titude. Pauline a battu 3 records mondiaux. Avec Marine Rascova et Véra Lomako dans un hydroavion elle a accompli une traversée sans précé­dant de la mer Noire à la mer Blance, de Sébastopol à Arkhanguelsk,  ayant  fait  en 10 heures 33 minutes 2 372 km à  travers  les tempêtes et orages.  P.D.Ossipenko a péri dans la catastrophe  d’avion pendant  le vol d’entraînement.

         De génération en génération on transmet le récit de l’exploit scientifique du promus du gymnase de gar­çons local VA. Khavkine. C’est à lui écrivait le président de l’Inde: «Le  monde entier et particulièrement nous, en Inde, nous sommes très obligés au docteur Khav- kine. Il a aidé l’Inde à se délivrer des épidémies les plus graves de la peste et de la choléra».  Après ses études à l’Univer­sité d’Odessa V.A. Khavkine tra­vaillait à l’étranger, en 1889 il vient à Paris ou il travaillait à l'Institut Pasteur. Là, le jeune savant a préparé le vac- cin anticholérique. Sa découverte, il l’a pratiquée avec le succès en Inde : grâce à son vaccin des centai­nes de milliers de vies humaines ont été sauvées. La première inoculation, il a fait à lui-même, ensuite elle a sauvé la vie de 8 millions d’Indiens.. Près de bâtiment de I’Université pédagogique, il y a le buste du Berdindien, illustre V.A. Khav- kine.

       Le célèbre poète russe V. A. Joukovski a visité Berdiansk. Dans sa lettre à V.G. Koro- lenko il a écrit: « La ville est située entre la mer et la montagne, c’est pourquoi elle est pleine «du bruit de mer».

        Nôtre ville est multinationale: les Russes, les Juifs, les Polonais, les Bulgares, les Grecs, malgré que les Ukrainiens sont la plupart de la population. Ici, il y a les associations et les alliances nationales.             

        Nous adorons notre ville natale. Elle est belle, verte, hospitalière. Vous êtes d’aocord? Soyez les bienvenus ! Nous vous attendons à Berdiansk, dans notre école, petite, mais bonne et commode. Notre école c’est une école de joie et du succès.

 

                                                                     Professeur de franҫais de l’école №5 de  Berdiansk,

                                                                                                       les élèves de la 11- ème classe

docx
Додано
24 лютого 2021
Переглядів
353
Оцінка розробки
Відгуки відсутні
Безкоштовний сертифікат
про публікацію авторської розробки
Щоб отримати, додайте розробку

Додати розробку